Produits chimiques pour la préparation d'échantillons

La préparation d’échantillon est aussi importante que l’analyse de votre échantillon. Veillez à utiliser les réactifs adaptés pour éviter de contaminer votre échantillon.

Sélection de produits

ACS et Réact. Ph. Solvants Eur

Gamme complète de solvants compatibles avec toutes sortes d'application d'analyse et de R&D, bénéficiant, pour la plupart d’entre eux, de spécifications garanties conformes à l’ACS et à la partie Réact. PH EUR, en différents formats d’emballage.

ACS et Réact. Ph. Acides et alcalis Eur

Pour procéder à la préparation des échantillons, on utilise souvent des ajusteurs de pH ou d'autres applications, des acides ou des alcalis. Vous trouverez une sélection complète de ces produits en différents emballages.

ACS et Réact. Ph. Sels Eur

Gamme complète de sels de qualité analytique, conformes à l’ACS, Réact. PH EUR pour la grande majorité d’entre eux.

Réactif Ph. Eur. Solutions standard

Pour le contrôle de la qualité en vigueur au sein des firmes pharmaceutiques, plus de 250 étalons et solutions conformes à la dernière version de la PH EUR fournies en même temps qu'un CoA complet qui garantit une traçabilité parfaite.

Flacons en plastique pour solvants et acides

Les flacons en plastique pour acides et solvants sont sûrs, pratiquement incassables, écologiques, légers et faciles à manipuler.

Acides et solvants dans des flacons en verre à revêtement en PE

Ce type d’emballages « sûr » est vraiment utile avec les réactifs corrosifs. Leur revêtement en PE retient le produit si le flacon en verre venait à se casser.

FAQ

Tous les sels inorganiques sont fabriqués à partir de matières premières inorganiques. Étant donné qu'aucun matériau d’origine animale n’est utilisé lors de la production de ces composés, on peut partir du principe que ces derniers sont sans BSE.

Les décahydrates et les dodécahydrates, comme le carbonate de sodium décahydraté, le sulfate de sodium ou le disodium hydrogénophosphate dodécahydrate perdent un peu de leur cristallisation dans de l’eau à 33 °C. On peut affirmer qu'ils se mélangent à leur propre eau de cristallisation. Par conséquent, il est important de conserver et de transporter des composés au frais (température inférieure à 20 °C), notamment pendant la période estivale.

Certains sels tels que le sulfate de fer (II) heptahydraté, l’ammonium-fer (II) sulfate hexahydraté ou le chlorure d'étain (II) dihydraté sont de puissants agents réducteurs, qui, à des températures assez élevées ou bien lorsqu'ils sont exposés aux rayons directs du soleil, se modifient et atteignent un niveau d’oxydation supérieur. Par conséquent, ces produits doivent être conservé au frais (15 °C) et à l'abri de la lumière. Dans tous les cas, la durée de conservation de ces produits non ouverts est limitée à 1 an, même dans des conditions de stockage idéales.

Certains composés sont explosifs, et ils ne doivent pas être vendus sous forme de substances sèches, mais uniquement mélangés à de l’eau. Par exemple, le dichromate d’ammonium (stab. avec 0,5 à 3 % d’eau), le nitrate d’ammonium (min. 3 % d’eau) ou le 2,4 dinitrophénol (0,5 ml H2O2/g).

Il existe différentes tailles de conditionnement telles que 100, 250, 500, 2 500 ou 5 000 g. Pour certains produits, le format 25 kg est également proposé. Découvrez notre site Internet ou nos catalogues de produits chimiques.

L’hydrogénophosphate de sodium (Na2HPO4) est qualifié de phosphate dibasique, et le dihydrogénophosphate de sodium (NaH2PO4) est un phosphate monobasique.

En plus des lubrifiants organiques fréquemment utilisés, il existe également des lubrifiants inorganiques. L’effet lubrifiant repose sur la structure en couches de ces composés. Les lubrifiants courants sont constitués de nitrure de bore, de sulfure de molybdène (IV) ou d’une fine poudre de graphite. On peut utiliser ces composés par des températures basses comme élevées.

Les vitriols sont des sulfates ou bien des métaux divalents sous leur forme cristalline hydratée, comme le cuivre (CuSO4. 5H2O), le fer (FeSO4.7H2O) ou le zinc (ZnSO4.7H2O).

Le carbonate d'ammonium est le sel d'acide carbonique, et le carbamate d’ammonium est le sel de l’acide carbamique. Le carbamate d’ammonium est bien plus stable que le carbonate d'ammonium, et le premier se transforme pour devenir le dernier uniquement dans une solution aqueuse lorsqu'on la fait bouillir.

L'iode n’est que très peu soluble dans l’eau, alors qu’il se dissout facilement dans une solution d’iodure de potassium concentrée en formant des complexes. Toutefois, la solution ne pourra être diluée davantage qu’après la dissolution totale de l’iodure, et cette opération est très lente malgré la présence d’iodure de potassium.

Le terme d’alcali caustique est utilisé pour désigner les hydroxydes des métaux alcalins. Ils se présentent sous forme solide, et, généralement, ils sont proposés en granulés. Les solutions alcalines sont les versions aqueuses de ces hydroxydes. Les alcalis caustiques et solutions alcalines les plus couramment utilisés sont ceux dérivés sur sodium et du potassium.

On peut titrer directement les solutions alcalines à l'aide d'acides standard.

Si possible, et uniquement si cela est nécessaire, il ne faut jamais mélanger autre chose que des solutions alcalines diluées avec des acides dilués lorsqu’on procède à une agitation vigoureuse. Porter des gants, des lunettes et des combinaisons de protection, et travailler avec une capuche. Prendre les plus grandes précautions pour agiter la solution alcaline dans l’acide. Respecter scrupuleusement l’ensemble des règles de sécurité au travail.

Agiter lentement et vigoureusement la quantité nécessaire de granulés d'hydroxyde de sodium ou d’hydroxyde de potassium dans de l’eau à +20 °C. Gardez en tête qu’une grande quantité de chaleur peut alors se produire.

Si nécessaire, on peut diluer ces solutions en les agitant précautionneusement dans de l’eau, puis en les neutralisant à l’aide d'acide hydrochlorique. Veiller à porter des gants et des lunettes de protection, et travaillez avec une capuche. Avant de vider le produit dans un conteneur de collecte, veillez à lire le pH à l’aide de bandelettes d'indication universelles de pH.

Ces granulés sont solubles dans l’alcool, et insolubles dans l’acétone et l'éther diéthylique.

Les carbonates ne sont que très peu solubles dans les solutions d'hydroxyde de sodium et de potassium. Plus une solution est concentrée, plus la teneur en carbonate est faible car le carbonate forme un précipité.

Documentation